renovationmursol

Pose de parquet : les principales méthodes

Pose de parquet

Vous voulez installer du parquet dans un logement neuf ou en rénovation. Cependant, vous ne savez pas quelle technique de pose choisir. Sachez que le choix de la technique se fait en fonction de l’usage qui est fait des lieux et dépendamment de la nature des lames. Flottant, cloué ou collé, chaque procédé demande du savoir-faire et de la maîtrise. C’est pourquoi ads-parquets.fr vous propose d’effectuer vos travaux de pose de parquets massifs en confiant votre projet à des parqueteurs professionnels. Pour en savoir davantage sur les différentes techniques de pose, lisez cet article !

La pose flottante : rapide et peu coûteuse

L’installation de parquet flottant est la technique de pose la plus courante et la plus simple à réaliser. Elle détient d’excellentes propriétés d’insonorisation et est souvent utilisée pour le parquet stratifié ou contrecollé. Cette méthode présente de nombreux atouts, car elle est peu coûteuse et compatible avec plusieurs supports (chape de béton, carrelage, panneaux de fibres de bois, PVC, etc.). La pose de parquet flottant consiste à assembler sans collage des lames de parquet les unes aux autres grâce à un système de clipsage. Toutefois, pour une bonne finition, il est nécessaire d’étaler au préalable une sous-couche de mousse afin d’améliorer l’isolation acoustique et thermique du parquet. Cette technique est tout autant adaptée en neuf qu’en rénovation. Une fois terminé, l’on n’a plus besoin d’observer un temps de séchage ; le revêtement est aussitôt prêt à l’emploi. Il est conseillé de choisir la pose flottante pour l’installation de parquet massif minces.

La pose clouée : complexe mais résistante

La pose de parquer cloué est la méthode traditionnelle par excellence pour redonner du cachet aux parquets des anciennes maisons. Elle permet d’effectuer des travaux de réfection tout en conservant le charme d’une maison. C’est une technique coûteuse et difficile à réaliser. Concrètement, elle consiste à fixer des lames de parquet perpendiculairement sur des panneaux de bois (lambourdes). Les lambourdes sont elles-mêmes collées sur des solives ou sur des pièces en béton. L’installation parquet clouée est surtout utilisée sur des parquets chêne massif de forte épaisseur. Avant de réaliser une pose de parquer cloué, il est indispensable de surélever le niveau du sol de 50 à 100 mm. Cette méthode a l’avantage de garantir un meilleur confort de marche et une faible résonance. Pour être réalisée dans les règles de l’art, la pose clouée requiert nécessairement l’intervention d’un spécialiste. La pose clouée est conseillée pour un parquet chêne massif épais.

La pose collée : rentable et adaptée au chauffage des sols

La pose de parquet collé est très utilisée lors des constructions neuves pour l’installation de parquets massifs minces (10 à 15 mm). Elle convient également pour la pose de contrecollés sans système de clipsage ainsi que pour les sols contrecollés sur chauffage au sol.

De façon pratique, la pose collée revient à joindre des lames de parquet directement sur une surface plane (carrelage, chape de béton, panneaux de contreplaqué, etc.). Autrement dit, ce procédé ne nécessite pas de retirer l’ancienne aire. Le revêtement devra être collé sur toute la surface à couvrir, au-dessus du sol où doit être fixé le parquet.

Il peut être utile de mettre une sous-couche isolante (liège ou couche de ragréage) pour assurer la planéité du support.

Ce procédé de pose est moins bruyant que les deux autres et offre un excellent confort de marche. La pose collée requiert un temps de séchage de 24h au minimum et n’est réalisable qu’en intérieur. Ainsi, elle ne convient pas à l’aménagement des terrasses en bois.


Quitter la version mobile