Comment choisir un parquet le plus écologique possible ?

Il existe de nombreuses possibilités permettant de revêtir le sol. Mais choisir un parquet écologique n’est pas uniquement un geste écologique. C’est également le meilleur choix, car le bois est un matériau très élégant, noble et durable. Sans oublier que cela contribue à garantir une meilleure santé des occupants de la maison. Cependant, il faut considérer certains critères pour faire le bon choix.

Choisir un parquet écologique en fonction de sa provenance

Choisir un parquet écologique implique avant tout la connaissance de sa provenance. Et qui dit provenance dit pays d’approvisionnement. Ce critère est indispensable, car il permet de savoir l’origine du bois. Pour la connaître, il faut demander directement au vendeur ou se référer au label et à la certification.

D’une manière générale, les parquets provenant de Chine, de l’Indonésie, de Russie et du Gabon sont dépourvus de garanties écologiques. Par ailleurs, ces pays font partie de la liste des zones de danger que Greenpeace a établie.

Choisir un parquet selon le label et la certification

Choisir un parquet doit se faire en fonction du label, de la certification ainsi que de la gestion forestière. D’ailleurs, ces trois éléments ont toujours été interdépendants.

À l’heure actuelle, seules deux certifications sont reconnues pour les parquets écologiques :

  • Le FSC ou Forest Stewardship Council

  • Le PEFC ou Programme de reconnaissance des certifications forestières

À noter qu’un autre label est apparu récemment. Il s’agit de l’écolabel européen. Bien qu’il soit récent, il est très apprécié pour sa fiabilité.

En somme, pour choisir un parquet écologique, il faut prendre en considération ces labels et certifications, car ils confirment que les bois sont issus d’une forêt certifiée. Autrement dit, des règles spécifiques s’inscrivant dans une approche de développement durable régissent leur exploitation.

Choisir un parquet en fonction de l’essence et du traitement du bois

Il est conseillé de choisir les essences communes telles que le pin, le chêne, le hêtre et le châtaignier. Dans les pièces humides, quant à elles, vous devez privilégier les essences tropicales étant donné qu’elles sont plus résistantes. Optez pour le label FSC et évitez surtout les essences provenant des pays mentionnés par Greenpeace.

Une liste des essences de bois interdites sur le marché et des espèces menacées est aussi visible sur le site du CITES pour vous aider à bien choisir le bois à utiliser pour votre parquet.

Le traitement du bois est également l’un des importants critères à considérer avant de choisir un parquet. En effet, celui qualifié écologique ne doit en aucune manière faire l’objet de transformations industrielles ou de collages. Par contre, pour garantir sa durée de vie et sa résistance, il peut subir certains traitements. Dans cette optique, les produits naturels sont les seuls qui ont été autorisés.

Le choix d’un carreleur
La chape : la solution idéale qui permet de remettre son sol à niveau ou gommer ses irrégularités !